Interview de Virginie De Jaeghere, nouvelle directrice de l’école

Virginie De Jaeghere sera la nouvelle directrice de notre école à compter du 1er septembre : diplômée d’un master II denseignement en Histoire Géographie et formée aux méthodes de lecture syllabique, elle a enseigné une dizaine d’années dans le primaire et le secondaire au sein de différents établissements hors contrat.

Réseau d’écoles quelle connaît par ailleurs très bien : elle travaille depuis 3 années au sein de la Fondation pour lEcole. Cela lui a permis de visiter des écoles hors contrat dans la France entière pour accompagner des jeunes institutrices qui finalisaient alors leur formation. En préambule de son arrivée à l’école, voilà un premier échange pour faire connaissance…

 

 

Comment vous présenteriez-vous, quelle est votre « histoire » ?

J’ai un parcours à la fois classique et singulier. Depuis mon bac littéraire, obtenu après une scolarité chez les Dominicaines, et mes premiers diplômes, j’ai eu l’occasion d’enseigner à la fois en France et à l’étranger, à Paris et en province, au primaire et au collège ; et cela dans des écoles et dans des
structures de soutien scolaire. Chaque expérience a été l’occasion de découvrir et d’apprendre au contact des élèves ou d’autres professeurs plus expérimentés.
De ma famille, j’ai hérité de la foi chrétienne, de l’amour des lettres, de la musique, des idées, de l’amour de la Vérité. L’ensemble forme un tout que je ne saurais dissocier. Mon engagement au service de l’enseignement a pour premier objectif de faire vivre et grandir cet héritage, et de le transmettre.

Quelle est votre vision de l’enseignement ?

J’aime cette idée qu’« enseigner ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu » ! Le feu c’est à la fois la chaleur, l’énergie, l’appétit, l’enthousiasme et la joie… Mais aussi, la corvée de bois ! C’est une table de multiplication à apprendre, un participe à accorder. C’est un effort à fournir et un ordre à respecter.
Nourrir l’intelligence, c’est nourrir le cœur, c’est lui donner à la fois la capacité de connaître, de penser et de s’exprimer, c’est permettre à l’âme de s’élever vers son but, telle la flamme vers le ciel.

Qu’est-ce qui vous tient le plus à cœur dans l’enseignement ?

Je crois profondément que nous sommes faits pour l’Amour : l’Amour du Vrai, du Bien, du Beau. Chaque jour de notre vie est un petit pas vers cet amour qui s’incarne pour un enfant dans ses camarades, ses professeurs, mais aussi dans ses livres et ses cahiers, dans les textes qu’il découvre et
dans ceux qu’il écrit.
L’enseignement s’inscrit dans une logique de découvertes, d’expériences, parfois d’échecs, qui doivent nous mener pas à pas vers quelque chose de plus grand. Chaque effort fourni participe d’un projet qui nous construit et nous dépasse, enfant comme adulte.

Quels sont vos premiers ressentis sur l’école Saint Philippe Néri ?

Le choix de Saint Philippe Néri comme patron et protecteur de l’établissement et la devise « Nourrir les intelligences et réjouir les cœurs » ont résonné de façon très particulière lorsque j’ai découvert le projet pédagogique de votre établissement à travers ce que j’ai lu et entendu sur l’école.
En rencontrant le conseil d’administration ensuite, j’ai senti beaucoup de joie, d’enthousiasme et d’énergie. Cette envie d’aller de l’avant et leur grande confiance dans la vie m’ont convaincue de m’embarquer dans l’aventure. Décision affermie par le sourire des enfants aperçus lors de ma première visite et la bienveillance de l’équipe enseignante.

Quels projets et quel développement voyez-vous pour l’école à 3-5 ans ?

Après ce beau lancement de deux années scolaires avec Madame Frédérique Borne comme directrice, beaucoup de projets sont en cours, il va falloir les accompagner et consolider ce qui existe donc déjà : augmenter les effectifs, dédoubler les classes, professionnaliser l’accueil des enfants
extraordinaires… Et faire rayonner l’école pour que les familles du secteur géographique nous fassent confiance et que leurs enfants puissent profiter des trésors que nous avons à leur transmettre.
J’aime cette idée du témoignage des premiers chrétiens « Voyez comme ils s’aiment » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *