Communiqué de presse de la Fondation pour l’école – 18 septembre 2019


 
 

113 écoles ouvertes à la rentrée 2019 : les écoles indépendantes achèvent leur mue et
s’installent durablement dans le paysage éducatif français

Consciente de la nécessaire refonte de notre système éducatif, la société civile
s’investit toujours plus dans la création d’établissements indépendants, afin d’offrir
aux enfants des écoles adaptées à la diversité de leurs besoins.
113 écoles indépendantes ont encore ouvert leurs portes cette année, confirmant
par-là la nécessité de leur contribution au paysage éducatif français. Plus de 60%
d’entre elles sont des écoles du premier degré, 40% sont des collèges ou des lycées.

La France compte désormais 1530 établissements indépendants, répartis sur
l’ensemble de son territoire.

Ces écoles s’appuient sur leurs facteurs-clés de succès historiques, qu’il s’agisse de
classes à petits effectifs, de pédagogies adaptées à des problématiques éducatives
spécifiques (élèves souffrant de troubles Dys, de handicap(s), ou ayant tout
simplement besoin d’apprendre autrement), ou de leur capacité à s’ancrer au sein
d’un territoire donné -notamment au cœur de la ruralité quand l’école publique y
recule.
La liberté scolaire, garantie par la Constitution, est à la source de cette capacité
d’expérimentation et d’adaptation des écoles indépendantes aux besoins du terrain.

 

Les nouvelles écoles indépendantes ouvertes en 2019 sont à l’image d’un secteur
qui achève sa mue, souvent loin des clichés traditionnels :

1 – Des écoles très présentes en milieu rural
2 – Des écoles qui se rendent financièrement plus accessibles
3 – Des écoles dont les pédagogies réveillent l’École
4 – Des écoles essentiellement laïques
5 – Un secteur avec une importante réserve de croissance

 

1 – Des nouvelles écoles très présentes en milieu rural

Près de 30% des écoles ouvertes en 2019 l’ont été dans des communes rurales de
moins de 2 000 habitants ; au total, près de 45% d’entre elles sont implantées dans
zones de moins de 10 000 habitants.

Il n’est plus rare de voir des écoles indépendantes s’ouvrir au cœur des villages pour
pallier aux fermetures de classes et d’écoles publiques. Elles permettent non
seulement de maintenir les familles dans les territoires, mais aussi l’installation de
nouveaux arrivants, las du mode de vie imposé par les grandes villes, sensibles à
l’écologie et désireuses d’un certain retour à la nature.

 

2 – Des écoles qui se rendent financièrement plus accessibles 

 
38% des écoles indépendantes ouvertes en 2019 coûtent moins de 300€ par mois.

Plus du tiers des écoles base sa tarification sur le revenu des familles pour se
rendre plus accessible. 80% des nouvelles écoles pratiquent des tarifs dégressifs
selon le nombre d’enfants inscrits au sein de l’établissement.
Si les écoles indépendantes restent chères compte tenu de leur statut entièrement
privé, elles privilégient majoritairement un mode de fonctionnement associatif loin de
tout esprit lucratif.

 

3 – Des écoles dont les pédagogies réveillent l’École

Avec le nombre réduit d’élèves par classe, les écoles indépendantes font de leurs
pédagogies adaptées aux différents besoins des élèves un de leur principal atout.
La pédagogie Montessori est la pédagogie dominante des écoles nouvellement
créées.

Seconde tendance : le mélange de différentes pédagogies actives, qui
enrichissent le projet pédagogique des écoles et permettent aux professeurs de varier
leurs pratiques en fonction des matières comme des élèves.

12% des nouvelles écoles accueillent des « publics spécifiques » : des enfants
souffrant de troubles de l’apprentissage divers ou d’handicaps. Tout comme pour les
troubles Dys, les écoles indépendantes permettent aujourd’hui d’offrir à des centaines
d’élèves et à leurs familles des cursus éducatifs que n’offre pas encore l’école
classique.
Sur l’ensemble des écoles indépendantes, la pédagogie dite « classique » ou
« explicite » reste majoritaire, mais le poids de la pédagogie Montessori augmente
chaque année.

Les écoles indépendantes sont de véritables laboratoires des pédagogies
alternatives ; leur succès ne cesse de se diffuser au sein des écoles publiques ou
sous contrat, désireuses de renouveler leurs pratiques face aux nouvelles
problématiques scolaires : difficultés d’acquisition des fondamentaux, troubles de
l’apprentissage divers comme les troubles Dys ou TDAH…
Par ailleurs, en mettant la collaboration avec les parents au cœur de leur projet
éducatif, les écoles indépendantes apparaissent aujourd’hui particulièrement
adaptées pour faire face aux nouvelles problématiques scolaires : phobie scolaire,
harcèlement ou encore dépendance aux écrans.

 

4 – Des écoles essentiellement laïques

Reflet de la société civile, les écoles indépendantes sont majoritairement
aconfessionnelles : 87% des écoles ouvertes en 2019 sont sans confession
déclarée, et elles sont 70% sur l’ensemble du secteur.

 

5- Les écoles indépendantes : une importante réserve de croissance

Avec plus de 300 projets d’ouvertures d’écoles dans les deux ans actuellement
recensés par la Fondation, le secteur des établissements indépendantes dispose
d’une importante réserve de croissance.
Toutefois, les porteurs de projets doivent faire face à des difficultés structurelles bien
identifiées.
Le premier frein à l’ouverture de nouvelles écoles indépendantes réside
dans leur capacité à trouver des locaux. Vient ensuite la question du financement de
ces établissements.
Enfin la loi Gatel, si elle permet d’encadrer l’ouverture et l’inspection des écoles,
contribue à rigidifier l’accès au secteur : la justification de 5 ans d’expérience en
établissement pour pouvoir accéder à des fonctions de direction contraint de
nombreux profils à fortes compétences à renoncer à leur projet.

 

Conclusion

La Fondation pour l’école, premier interlocuteur de l’État sur les écoles indépendantes,
se félicite de voir le système éducatif français enrichi par un nombre d’écoles
indépendantes sans cesse plus important. Ces 1530 écoles savent répondre à des
besoins éducatifs toujours plus variés, qu’ils soient liés aux pratiques pédagogiques,
aux profils d’élèves accueillis, ou aux spécificités propres à un territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *